Mathilde Khlat, journaliste

L'information en dis-continu

PARC DE LOISIRS Rendez-vous en terre égyptienne au parc Astérix

Publié dans L’Écho touristique (12/04/2012)

Sensations fortes mercredi dernier au Parc Astérix lors de l’inauguration du nouvel espace dédié à l’Égypte ! Le test de l’attraction pharaonique, OzIris, est tout simplement…renversant.

La nouvelle zone thématique dédiée à l’Égypte

OzIris, la nouvelle attraction du parc Astérix

«Par Isis, par Osiris, vous êtes tous des oiseaux » prévenait Arnaud Bouthéon, directeur marketing du Parc Astérix, tout sourire. Une heure avant l’embarquement, les privilégiés venus tester la nouvelle attraction du parc, OzIris, affichaient un air décontracté. Maintenant harnachés, les jambes ballantes dans le vide, les futurs cobayes paraissent plutôt crispés. Sur fond de musique orientale traditionnelle, les passagers de cet inverted coaster hésitent entre appréhension et impatience. On attache nos ceintures, top départ, go ! Le train monte, monte encore… Après la lente ascension à 40 m de haut – pour ceux qui ont le vertige, ne pas s’aviser d’observer la vue imprenable sur le parc – s’ensuit une plongée vertigineuse, coupant le souffle, et offrant une impression d’apesanteur pendant quelques secondes.

« Le parcours est un « best of » des figures les plus impressionnantes d’un grand huit inversé », explique le concepteur de l’attraction, Julien Bertevas. Pas de temps mort entre les cinq inversions, tête à l’envers, virages en épingles, rase-mottes augmentant la sensation de vitesse et donnant l’étrange sensation que les jambes vont heurter le sol. Le train de 32 places, suspendu aux rails, se déplace avec fluidité du ciel au sol, sans à-coup, et va jusqu’à plonger 6 m sous terre. Le tout à une vitesse folle de 65 km/h, avec une pointe à 90 km/h et pendant 2 minutes 30. À l’arrivée, les moins téméraires tremblent un peu, encore sous le choc de l’émotion, mais tout le monde est unanime : quelles sensations !

L’AMBIANCE FAIT MONTER LA PRESSION

L’attraction commence aussi avant le manège. Bordé de palmiers, le sentier qui conduit au grand-huit – conçu pour une attente d’une heure maximum – a été réalisé pour plonger le spectateur dans l’univers du personnage Osiris, spécialiste des sortilèges en tout genre. « La file d’attente fait partie intégrante de l’attraction », souligne Arnaud Bouthéon. Il faut passer l’entrée « VIP » du temple, celle du « Volontaire impatient de planer », pour découvrir les différentes pièces qui sentent encore la peinture fraîche. Bibelots égyptiens, lumière tamisée, musique égyptienne lancinante, l’ambiance fait monter la pression. Au mur, les nombreux hiéroglyphes ne manquent pas d’humour. « Secret de confection, l’humoriste, Laurent Gerra, m’a aidé à imaginer ces peintures murales », dévoile Julien Bertevas. Cette attraction est le fruit de trois années de travail et 20 millions d’euros (10 millions pour l’attraction) ont été investis pour la nouvelle zone thématisée. « Cette nouvelle attraction devrait provoquer le regain d’enthousiasme nécessaire pour dépasser les 2 millions de visiteurs » se réjouit Pascal Fliche, directeur général du parc.

http://www.lechotouristique.com/article/rendez-vous-en-terre-egyptienne-au-parc-asterix,50788

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 avril 2012 par dans Reportages, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :