Mathilde Khlat, journaliste

L'information en dis-continu

SOCIÉTÉ Les chauffeurs de la ligne 13, six pieds sous terre

Réalisé pour le CFPJ (14/05/2012)

Acteurs invisibles et méconnus, les conducteurs de l’imprévisible ligne 13 racontent leur calvaire quotidien. Quelques heures en immersion dans le métro parisien.

Julien, chauffeur sur la ligne 13 depuis 14 ans.

70 km/h maximum, noir, tunnel, silence, secousses, courant d’air, bruits de ferraille, puit de lumière à l’approche de la station Saint Lazare. Des centaines de silhouettes surgissent au bord du quai. Tuuuuuut ! «  Regards assassins, les gens me tendent leurs montres ou soupirent quand le métro ralentit. Ce n’est pourtant pas ma faute si on accumule du retard » se défend Julien, conducteur sur la ligne 13 depuis quatorze ans. L’heure de pointe? « C’est toute la journée sur la ligne 13 » sourit le chauffeur à l’air débonnaire, lunette de soleil sur la tête et tatouage tribal au bras. Sur le quai étroit, hommes en costumes, étudiants, écouteurs à fond sur les oreilles, jeunes en survêtements flashy ou encore des femmes apprêtées se côtoient.  Shaker de toutes les conditions sociales et humaines,  bienvenue sur la ligne 13.

« C’est le spectacle de la vie ici », relate Christophe, 42 ans, conducteur sur la ligne 13 depuis huit ans. L’insalubrité, la promiscuité, les retards, les incivilités, il la vit, la voit, la prédit depuis sa cabine obscure et bruyante. « Sur mes écrans de contrôle, j’ai vu 5 vols à l’arraché en deux heures en partant de Saint Denis. On prévient les passagers de faire attention à leurs affaires » explique le chauffeur, barbe de trois jours et yeux bleus vifs. Selon lui, 80% des retards sont dus aux passagers eux-mêmes. « Les bandes de jeunes bloquent les portes pour laisser passer leurs amis retardataires, sans parler des bagarres ou des gens qui actionnent l’alarme, des colis suspects, des chiens sans laisse qui s’échappent dans le tunnel. Il y a trop d’incivilités sur le tronçon nord » grogne-t-il. « Quand les chauffeurs viennent faire un remplacement sur la ligne, ils ont peur au début. La ligne 12 est surnommé celle des  pré-retraités. Ici, il y a de la vie  » débite fièrement le conducteur.

Hommes orchestre aussi, les chauffeurs actionnent les portes, bouton bleu, signalent un problème sur le quai, les yeux toujours rivés sur les petits écrans, appuient sur une pédale pour signaler qu’ils sont bien en vie. « Cabine play-mobile » selon Christophe, adepte du pilotage automatique.  Signal vert, le train peut repartir. « Sur la ligne 13, on voit plutôt du rouge », raconte Julien qui ajoute avec un grand sourire : « cette ligne porte bien son numéro 13 ». D’ailleurs, la formation des conducteurs se résume ainsi : « 15 jours pour apprendre à conduire, et deux mois et demi sur les pannes » raconte Christophe.

Plus de 600 000 passagers par jour

La « 13 » transporte tous les jours plus de 600 000 passagers (contre environ 300 000 sur la ligne 12 qui parcourt aussi Paris du Nord au Sud, de Porte de la Chapelle à Mairie d’Issy). «On monte à 800 passagers en heures de pointe » témoigne Christophe, chauffeur de ce cauchemar sur rail. Le Comité des usagers de la ligne 13 d’Asnières Gennevilliers et de Saint Denis, les deux terminus nord de la ligne, interpellent les pouvoirs publics pour un dédoublement de la ligne à partir de la station La Fourche. «  Le trafic  est surchargé à plus de 125%, les problèmes techniques sont fréquents, les métros sont bondés, il faut parfois laisser passer trois trains avant d’entrer » dénonce Anne-Laure Perez, présidente du Comité.

Même combat pour les pilotes aux nerfs d’acier.  «Les rares fois où je finis à l’heure, je peux mettre une croix sur mon calendrier » ironise Julien  qui a déjà atteint 1h30 de retard sur un trajet. La RATP projette de prolonger la ligne 14 de Saint-Lazare à Mairie de Saint-Ouen. « Ça n’arrangera rien » affirme-t-il en connaisseur désabusé. « Les trains partent toutes les 90 secondes des terminus,  c’est la seule ligne à avoir un intervalle aussi court » explique-t-il. Pour Christophe, qui ne mâche pas ses mots, « c’est une question de fric. D’ailleurs, c’est une entreprise italienne, basée à Cannes, qui a remporté l’appel d’offres pour rénover nos métros. Elle a fait faillite deux fois. Pourtant la RATP a tous les matériels pour le faire. » La ligne 2 a eu des « boa », ces trains en un seul wagon, « alors que la 13 en aurait bien plus besoin » s’insurge-t-il.

Tuuuut! Les portes s’ouvrent. Place de Clichy. « Je plains les gens, ils sont comme dans une boîte à sardines » observe Julien avec empathie.  « Depuis qu’il y a les portes palières sur le quai, ça me rassure » avoue-t-il. Les gens paraissent coincés comme  dans un aquarium mais pas de risque que quelqu’un tombe sur le quai. La peur du suicide. « Un jour, une femme a failli se jeter devant moi, elle s’est ensuite enfuie dans le tunnel. J’ai arrêté l’électricité et l’ai trouvée sanglotante ». La frayeur de sa vie. Sous terre, le chauffeur avertit : « Ici, il n’y a pas de place aux soucis personnels car si on y pense une erreur de conduite est vite arrivée ».  Le serpent de fer s’ébranle dans la galerie. Pour Christophe, cap vers Chatillon, vers une météo plus clémente. : « Moins de gens et un peu d’aérien vers Malakoff, on respire ».

De l’autre côté de la ligne, direction Saint-Denis pour Julien qui tentent de détendre l’atmosphère malgré la foule. Au micro, sa voix annonce : « Ce train est en direction d’Honolulu, j’espère que vous avez vos maillots de bain ». Et sur les mines impassibles des usagers de cette ligne bleue azur, quelques sourires s’esquissent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 25 mai 2012 par dans Reportages, et est taguée , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :